Le psoas,« le muscle des émotions et de l’âme »


Localisation du psoas
Le muscle psoas

Le psoas est un muscle très puissant et très profond de la hanche.

Localisation :

A l’arrière, il s’attache sur les 5 lombaires puis traverse le bassin et se fixe à l’avant sur le haut du col du fémur. Il est couplé au muscle Iliaque.

Entre le psoas et l’iliaque se trouve le nerf sciatique qui va vers la fesse puis descend dans la jambe jusqu’au pied.

Fonctions :

Par ses attaches, le psoas fait la liaison entre le haut et le bas du corps. Il a une action à la fois sur le dos et les jambes.

  • En statique : il permet de gérer l’équilibre, de maintenir la colonne vertébrale droite, le bassin et le hanche. Il permet la station debout.

  • En dynamique : il permet

  1. les flexions de hanche : si le point fixe est le fémur, il entraîne une flexion du tronc sur les cuisses / si le point fixe est la colonne vertébrale, il entraîne une flexion puissante de la cuisse vers le tronc. C’est le muscle de la marche, de la montée des escaliers.

  2. Il intervient aussi dans les extensions du haut du dos, les extensions latérales et dans les rotations afin de contrôler les déviations importantes de la position du tronc.

Un muscle « poubelle » :

Le psoas est aussi un émonctoire : il absorbe les déchets des organes situées à sa périphérie (foie, intestins,reins).

Lorsqu’il est surchargé de toxines, il devient sensible et douloureux. Il peut alors venir titiller le nerf sciatique en le sensibilisant.



Le muscle des émotions et de l’âme:

Surnommé le « muscle de l’âme », le psoas reflète notre état d’esprit par son lien avec le diaphragme, notre principal muscle inspirateur. Tous deux ont des insertions communes au niveau des lombaires.

Le psoas est ainsi étroitement lié à notre rythme respiratoire, et donc à notre état émotionnel. Il est lié aussi à notre tronc cérébral, mieux connu sous le nom de cerveau reptilien qui régit notre instinct de survie ( le combat, la fuite, la paralysie des mouvements face à un danger ).

Le psoas est intimement relié à nos réactions face à des événements stressants, à l’anxiété et à la peur. Il se contracte lorsque nous nous sentons en danger (ex : se mettre en boule pour éviter un danger).

Quand le psoas se tend ou durcit, notamment à la suite d’accidents, de traumatismes ou à cause de mauvaises postures au quotidien (position assise), divers troubles apparaissent :

- douleurs à l’aine après le sport,

-douleurs cervicales et/ou lombaires,

-problèmes digestifs,

-douleurs sacro-iliaques chroniques,

-menstruations douloureuses,

- stress et fatigue.

D’où la nécessité de prendre soin de ce muscle en l’étirant en douceur pour le détendre. Vous retrouverez alors une meilleure qualité de vie physique et émotionnelle.


Les postures de yoga favorisant l'étirement du psoas : toutes les fentes (lézard, coureur, guerrier 1, les pigeons...)


Yin Yoga posture du dragon
Yin Yoga posture du dragon

Conclusion : plus vous serez stressé(e), plus votre muscle psoas sera tendu. Plus votre psoas sera souple, plus vous serez serein(e).