L'esprit du Yin Yoga (1)

Petite histoire du Yin Yoga...



Le Yin Yoga est une pratique de yoga relativement récente née aux USA dans les années 1990. Il puise ses influences dans les traditions chinoises et indiennes.

​Paul Grilley, son fondateur (avec sa femme Suzee), a longuement étudié l’anatomie et la kinésiologie et s’est d’abord tourné vers les pratiques de yoga intensives. Quelques blessures plus tard et se sentant engagé dans une impasse, il prend conscience que sa pratique devra évoluer en fonction de ses nouvelles attentes.

Influencé par le Dao de jing (Tao te King) de Lao Tseu et la Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC), Grilley crée les bases de ce qui deviendra le Yin Yoga à la faveur de deux rencontres décisives : Paulie Zink, un maître de Kung-Fu, qui lui propose de travailler la souplesse et la circulation de l’énergie en instaurant la durée dans les postures ; et le Dr. Motayama, un scientifique japonais dont les travaux sur la circulation de l’énergie dans le corps et le potentiel énergétique des chakras l’ont beaucoup marqué.

​Toutefois, c’est Sarah Powers, une ancienne élève de Grilley, qui donnera le nom de Yin Yoga à la discipline quelques années plus tard et qui contribuera avec Grilley mais aussi avec Bernie Clark ou encore Biff Mithoefer à la populariser.

Eclairages sur la pensée taoïste…

le Yin et le Yang


Signifiant littéralement « le côté ombragé de la montagne », le Yin représente la polarité féminine. Il est associé notamment à la nuit, à la lune, au froid, à l’hiver, à la profondeur, à la matière, au calme, au silence, à la passivité, à la lenteur etc. Signifiant littéralement « le côté éclairé de la montagne », le Yang représente la polarité masculine. Il est associé quant à lui au jour, au soleil, à la chaleur, à l’été, à la superficialité, à l’énergie, au survolté, au bruit, à l’action, à la rapidité etc. Toutefois, il serait faux de croire que ces deux notions relèvent du principe de dualité : bien au contraire, elles sont complémentaires. En effet, il est essentiel de maintenir un rapport harmonieux, équilibré entre ces deux polarités afin que se manifeste leurs trois principes : celui d’opposition, celui d’engendrement réciproque et celui de décroissance/croissance. Ainsi, à l’image du cycle des saisons, le Yin devient Yang et inversement. L’un se nourrit de l’autre. Tout est changement perpétuel, tout est impermanence… Dans mon cours de Yin Yoga : il s’agira d’observer la manière dont les sensations changent en fonction de la durée dans la posture et de l’intensité investie.


le Wu-Wei : le « non-agir », « l’action sans effort »

Il ne s’agit pas de ne rien faire mais plutôt de faire selon la nature des choses, sans volontarisme, ce qui va l’encontre des tendances actuelles de notre société où il faut être productif, rentable et performant. Dans mon cours de Yin Yoga : il faudra veiller à relâcher le plus possible les muscles afin que le travail se fasse plus en profondeur, au niveau des articulations, des tendons, des ligaments, des fascias (membranes qui enveloppent toutes les structures corporelles) et des os. ​ « Ainsi », nous dit Cécile Roubaud, professeur de Yin Yoga, « au lieu de lutter pour entrer dans une posture avec l’espoir de se conformer à un idéal de souplesse, nous laissons la posture s’adapter à la charpente osseuse de notre corps. ».


Quelques notions de MTC...

Selon la Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC), notre corps est parcouru d’un flux d’énergie appelé Qi qui circule dans des canaux qu’on nomme « méridiens d’énergie ». Ils sont au nombre de 12 et sont reliés à différents organes dans le corps humain. ​ La MTC place l’homme entre la terre (Yin) et le ciel (Yang), comme un trait d’union entre ces deux mondes, d’où il tire son « Energie Essentielle ». Celle-ci s’ajoute à l’ « Energie Ancestrale », celle qui nous est donnée à la naissance par nos parents, héréditaire et immuable. Ces deux énergies s’associent pour créer et entretenir ce qu’on appelle « l’Energie Vitale » qui circule dans les méridiens de notre corps. Dans mon cours de Yin Yoga : une pratique régulière permet de mieux faire circuler cette énergie vitale, gage d’une meilleure santé générale.

Quelques notions sur les chakras...


Le Yin Yoga puise également ses racines dans le monde indien à travers sa volonté d’harmoniser les chakras. Signifiant littéralement « roue, cercle », les chakras sont des centres énergétiques qui favorisent la circulation de l’énergie. Il en existe 7, reliés à des organes, des couleurs, des éléments (Terre, Eau, Feu, Air, Akasha ou Ether), des pierres etc. Dans mon cours de Yin Yoga : les chakras peuvent être utilisés comme support dans une séance afin de guider la pratique et l’attention des pratiquants, au même titre que les méridiens.