Les 5 agrégats

Soirée du 19 février 2018


Les phénomènes, en tant que manifestations de la réalité telle qu'elle est, sont notre porte d'entrée sur cette réalité. Nous les avons montrés comme impermanents, instantanés et conditionnés mais on peut se poser la question de savoir qu'elle est leur nature ? Le Bouddha a répondu que la nature de tout phénomène est "les 5 agrégats". Ce sont cinq ensembles (tas de choses) dans lesquels il a englobé tous les phénomènes physiques et mentaux de l’existence conditionnée. 


  • Au niveau général : les 5 agrégats sont les constituants de tous les phénomènes composés existant dans l’univers

  • Au niveau de l’individu : les 5 agrégats sont la base de la personnalité sur laquelle nous fondons à tort l’idée d’un moi.

A ce propos, le Bouddha ne cherche pas à faire une carte exhaustive de la psyché humaine mais veut être efficace en mettant le doigt sur un problème qui provoque la souffrance et empêche de voir la réalité. Les 5 agrégats ne sont pas la totalité du fonctionnement de l’esprit mais ce qui permet au moi de survivre. Ils représentent la façon dont je me vois ou idée que je me fais de moi-même.


Quand on se trouve devant un phénomène qui a une forme, on lui donne un nom. La forme et le nom sont le constituant physique (la forme) et les quatre constituants mentaux (le nom) des 5 agrégats. Il sont décrits ci-dessous dans l'ordre traditionnel mais l'un n'est pas la conséquence ou la suite de l'autre. Ils sont interdépendants dans un fonctionnement global de la psychée humaine.


1/ Agrégat des formes Au niveau général : Il s'agit des quatre éléments fondamentaux (l'air, la terre, le feu et l'eau), leurs différents états (fluidité, solidité et mouvements) et leurs dérivés. Par dérivés, on désigne les organes sensoriels et mentaux (la vue, l'ouïe, l'odorat, l'olfaction, le toucher) et les objets leur correspondant dans le monde (les formes visibles, les sons, les odeurs, les goûts, le contact des objets avec le corps). Au niveau individuel : c'est l'ensemble des éléments physiques auxquels on s’identifie le reste étant le monde. C'est un processus ni stable et ni durable : on se construit à chaque instant de façon différente (la nourriture que l’on ingère et qui est pure devient moi, quand elle ressort impure ce n’est plus moi, les cheveux sont moi mais pas les poils ...)


2-/ Agrégat des sensations ou ressentis Il s'agit de la façon de ressentir les choses comme étant AGRÉABLE, DÉSAGRÉABLE ou NEUTRE. C'est un processus psychique qui me fait prendre conscience de mon plaisir (ou de ma souffrance).


3/ Agrégat des perceptions ou de la reconnaissance conceptuelle  C'est le rassemblement d’un certain nombre de caractéristiques qui en fonction d’expériences antérieures va leur donner un nom, un concept qui va varier dans le temps en fonction de mon âge et de mes expérience : par exemple un enfant qui joue avec un tas de pièces de monnaie va les considérer en tant que briques pour la construction d'une tour alors qu'un adulte le verra comme de l'argent.


4/ Agrégat des volitions ou formations (constructions) mentales C'est l'ensemble de toutes ces idées qui concourent  à fabriquer une idée du moi et qui va entraîner mes actes. Le Bouddha  met l'accent sur le lien entre formations mentales et volonté ou actions et intègre toutes les actions volitionnelles dans ce groupe (volition = action par laquelle la volonté se détermine). C'est à partir des idées que le sujet agit. L’agrégat des formations mentale est un peu fourre-tout et se divise en cinquante-deux activités mentales. Parmi lesquelles on trouve : le désir, la répulsion, l'ignorance, la vanité, l'idée de soi, ... mais aussi  : la confiance, la détermination, la volonté, la sagesse, l'attention, la concentration. Cet agrégat est celui du karma car c'est à partir de ces idées implantées en tant que graines karmiques par nos actes antérieurs que nous allons agir. La réalité de l'individu est un processus de fabrication à partir de 52 constructions mentales auxquelles on ne s’identifie même pas tout le temps (je ne suis plus moi-même / une drôle d’idée m’est passée par la tête). Le MOI existe de façon différente à chaque instant dans la mesure où il est fabriqué en fonction de nos ressentis : il n'existe pas de  façon éternelle mais apparaît de façon circonstancielle et non durable.


5/ Agrégat des actes de conscience C'est la succession des actes de conscience qui identifient un objet (de la vue, de l’ouïe, de l'odorat, du goût, du toucher ou du mental pensant) et le voient comme différent d'eux-même. Il s'agit de la capacité qu'a notre conscience à se dire par exemple "je suis untel", et se penser séparée du reste (le monde) en le considérant d'une façon utilitaire.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

L'importance des Kalyana Mitta

Les méditants qui pratiquent Vipassana dans la tradition Theravada se sentent souvent seuls ou isolés dans leur poursuite de la méditation à leur retour des retraites auxquelles ils peuvent participer

La gratitude

"Ne manquez pas d'ajouter votre grain de poussière au sommet de la montagne des actes bénéfiques" (Dogen - Instructions au cuisinier Zen) Luang Por Liam - Ce n'est jamais mal (traduit en anglais par A

Texte retraite juin 2019 : l'attention au corps

L’attention au corps Le Satipatthana sutta (sati : l’attention et patthana : l’instant présent) décrit les quatre fondements de l’attention pour un méditant : l'attention au corps : toutes les