Les 4 Nobles Vérités ou le sermon de Bénarès I

Soirée du 26 février 2018


En traduction littérale : La Réalité en quatre points telle que la voit les Etre Nobles 

Il s'agit du premier discours du Bouddha après son éveil. Il est au Parc aux Cerfs à Varanasi et  parle à ses 5 compagnons d’ascèse qui ont suivi avec lui enseignements d’un maître jaïn pendant 6 ans et pratiquent les macérations (+ on souffre mieux c’est car la souffrance brûle le karma antérieur). Ce discours a une portée circonstancielle : éviter les deux extrêmes c'est à dire l'extrême de désirer les objets des sens et l'extrême de se vouer aux aux mortifications. C'est l'introduction à la "Voie du Milieu".


Le texte du sutra est en italique, les commentaires en retrait sous chaque paragraphe


Ainsi ai-je entendu: Une fois, le Bienheureux séjournait au parc aux Daims, à Isipatana, près de Bénarès. Il s'adressa aux cinq moines (bhikkhu) et dit:      moines => Ascètes qui pratiquent des macérations 


O bhikkhu, celui qui a renoncé à la vie de ce monde ne doit pas s’abandonner aux extrêmes. Quels sont ces deux extrêmes? C’est se complaire dans les objets désirables pour les sens, ce qui est bas, vulgaire, terrestre, vil, indigne et sans profit et c’est se vouer aux mortifications, ce qui est douloureux, indigne et sans profit. 0 bhikkhu, évitant ces deux extrêmes, le Tathagata a réalisé la Voie du Milieu. Celle-ci donne la vue, elle donne la connaissance, elle conduit à la tranquillité, à la connaissance suprême, à l'éveil et à «l’extinction » (nirvana).       Tathagata = celui qui est allé au delà (sous entendu de la condition d'homme)      connaissance=> pas intellectuelle mais issue de l'expérimentation directe      connaissance suprême = sagesse de celui qui a vu la Réalité telle qu'elle est      extinction (sous entendu de la souffrance). En sanskrit nirvana signifie extinction.


Et quelle est cette Voie du Milieu, ô bhikkhu, que le Tathagata a réalisée ? C’est simplement l’Octuple Sentier des Nobles à savoir :  la vue adéquate, la motivation adéquate, la parole adéquate, l'action adéquate, les moyens d'existence adéquats, l’entrainement adéquat, la présence d’esprit adéquate, le recueillement adéquat.      Octuple Sentier des Nobles => 8 activités = 8 façons adéquates (justes) de vivre les choses


Tel est l’Octuple Sentier des Nobles réalisé par le Tathagata. Il donne la vue, il donne la connaissance, il conduit à la tranquillité, à la connaissance suprême, à l'éveil et à l’extinction.     La façon de vivre amène à la façon de voir


Voici ô bhikkhu, la Noble Vérité de dukkha: La naissance est dukkha, la vieillesse est  dukkha, la maladie est dukkha, la mort est dukkha,être uni à ce que l'on n'aime pas ou ce qui déplaît est dukkha, être séparé de ce que l'on aime ou de ce qui plait est dukkha, ne pas obtenir ce que l'on désire est aussi dukkha. En bref, les cinq agrégats d'attachement sont dukkha.


Voici, ô bhikkhu, la Noble Vérité dite l’origine de dukkha: C'est la "soif" liée au plaisir et à la convoitise qui produit les renaissances. Elle fait ces délices de ceci et de cela, autrement c'est la soif tendue vers les plaisirs des sens, la soif de l'existence ou du devenir et la soif de la non-existence et de l’annihilation.


Voici ô bhikkhu, la Noble Vérité dite la cessation de dukkha: C'est la cessation par le complet désintérêt pour la soif, y renoncer, l’abandonner, s'en libérer, ne plus s’y attacher.

Voici ô bhikkhu, la Noble Vérité du chemin conduisant à la cessation de dukkha: C'est simplement l’Octuple Sentier des Nobles, à savoir: la vue adéquate, la motivation adéquate, la parole adéquate, l'action adéquate, les moyens d'existence adéquats, l’entrainement adéquat, la présence d’esprit adéquate, le recueillement adéquat.


Le discours se focalise sur une notion Duḥkha présentée par le Bouddha comme le pivot de son enseignement. La 1ère noble vérité pose l'existence de  Duḥkha comme un constat

En sanskrit : Duḥ kha  (mal/désagréable) s’oppose à Su kha (bien/agréable) kha =signifie le 0 au sens mathématique. Il signifie aussi à l’origine, le moyeu de la roue c'est à dire l'espace qui permet à la roue de tourner librement - C'est le symbole du vide

La roue symbolise l’ordre des choses (c'est à dire le Dharma avec un D majuscule - ne pas confondre avec les dharma qui sont les phénomènes) dans une conception du temps cyclique : apparition – développement – destruction. Sukha :la roue tourne bien Duḥkha : la roue ne tourne pas rond  - Vous n’êtes pas d’accord avec ordre des choses. Ce n'est pas la souffrance mais cela soutend la souffrance.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

L'importance des Kalyana Mitta

Les méditants qui pratiquent Vipassana dans la tradition Theravada se sentent souvent seuls ou isolés dans leur poursuite de la méditation à leur retour des retraites auxquelles ils peuvent participer

La gratitude

"Ne manquez pas d'ajouter votre grain de poussière au sommet de la montagne des actes bénéfiques" (Dogen - Instructions au cuisinier Zen) Luang Por Liam - Ce n'est jamais mal (traduit en anglais par A

Texte retraite juin 2019 : l'attention au corps

L’attention au corps Le Satipatthana sutta (sati : l’attention et patthana : l’instant présent) décrit les quatre fondements de l’attention pour un méditant : l'attention au corps : toutes les

सब्बे सता सुखिता होन्तु

Parampara

 

© 2019

Conception du site : Nathalie Rosada - Francis Lutgen
Crédit photos : Francis Lutgen - Unsplash

Mentions légales   

Directrice de la publication : Nathalie Rosada

​​Hébergeur : Wix.com Inc.
500 Terry A François Blvd San Francisco, CA 94158