Les 3 poisons

Soirée du lundi 05 mars 2018

Pourquoi vient-on méditer ? Que vient-on chercher en venant méditer ? Vous êtes-vous déjà posé la question ?

De la paix ? de la tranquillité ? un bien-être ? ... mais, çà, vous pourriez l'avoir sur votre canapé !

Une réponse spirituelle peut-être ? une autre image de vous-même ? un(e) autre que vous aimeriez devenir ? Une image de vous, mais de quelle forme ? 2D ? 3D? petite ? grande ? à votre taille ? plus grande ?... "heu ? non une image de moi qui n'est pas vraiment moi, un autre moi, mais moi quand même"... bref, une image floue d'une idée floue d'un moi flou. Comme s'il vous manquait quelque chose ou que vous aviez quelque chose en trop, quelque chose que vous venez chercher ou quelque chose dont vous venez vous débarrasser.

Les 3 poisons sont le désir-attachement, l'aversion et l'ignorance ou plutôt l'illusion. Celle de ne pas voir les choses comme elles sont et de voir autre chose que ce qu'elles sont. Cette illusion qui vous fait croire que vous êtes incomplet, qu'il vous manque quelque chose.

C'est pourquoi naît le désir, celui d'avoir autre chose ou une chose en plus pour satisfaire cette complétude. Mais ce désir-attachement et l'illusion vous entraînent à satisfaire un plaisir qui ne répond jamais à la complétude que vous ne savez pas voir par ignorance. Et on passe ainsi d'un désir au suivant parce que l'illusion d'être incomplet demeure. Le plaisir n'est plus dans l'accomplissement du désir, mais dans la recherche même du plaisir qui ainsi ne sera jamais satisfait.

A l'inverse, le poison de l'aversion avec l'illusion vous fait croire que si vous perdiez quelque chose, que si on vous ôte quelque chose, vous allez souffrir. Celui qui me blesse, me heurte, m'ôterait une partie de ma personnalité parce que cela ne correspondrait pas à mes critères et à mon territoire. En réalité, il ne fait qu'écorner seulement l'image que j'ai de moi-même, image qui n'est que cette idée floue que je suis moi-même incapable de définir.

Vous êtes toujours complet dans l'instant présent, il n'y a rien à enlever, rien à ajouter à ce que vous êtes.

Quand vous venez pour méditer, vous faites un peu comme un voyageur de train, de bus ou d'avion. Vous vous dites "çà y est ! j'ai acheté mon billet, je suis prêt, je m'assois et je peux partir !". En fait, vous n'avez pas acheté un billet pour partir, mais un billet pour arriver ! Quand vous vous asseyez sur le coussin, vous êtes déjà arrivés. Il n'y a pas besoin de partir ailleurs, tout est déjà là et vous êtes là dans votre complétude. Pas besoin de d'aller chercher un autre "vous" ailleurs que là où vous êtes. Il n'y a pas d'autre "vous".

Le meilleur endroit pour méditer est là où vous êtes et où vous êtes vous-mêmes. Et de toutes façons, vous n'avez pas le choix, vous ne pouvez pas être ailleurs, vous n'existez qu'ici. Le meilleur endroit ne peut être que celui où vous êtes présents à vous-mêmes.

Méditer n'est pas vouloir changer, mais être en accord avec ce qui est.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

L'importance des Kalyana Mitta

Les méditants qui pratiquent Vipassana dans la tradition Theravada se sentent souvent seuls ou isolés dans leur poursuite de la méditation à leur retour des retraites auxquelles ils peuvent participer

La gratitude

"Ne manquez pas d'ajouter votre grain de poussière au sommet de la montagne des actes bénéfiques" (Dogen - Instructions au cuisinier Zen) Luang Por Liam - Ce n'est jamais mal (traduit en anglais par A

Texte retraite juin 2019 : l'attention au corps

L’attention au corps Le Satipatthana sutta (sati : l’attention et patthana : l’instant présent) décrit les quatre fondements de l’attention pour un méditant : l'attention au corps : toutes les

सब्बे सता सुखिता होन्तु

Parampara

 

© 2019

Conception du site : Nathalie Rosada - Francis Lutgen
Crédit photos : Francis Lutgen - Unsplash

Mentions légales   

Directrice de la publication : Nathalie Rosada

​​Hébergeur : Wix.com Inc.
500 Terry A François Blvd San Francisco, CA 94158