L’octuple Sentier des Nobles : Sila - L'éthique ou discipline morale

Soirée du 23 avril


C'est le deuxième axe de la voie et son  but essentiel n’est pas tant éthique que spirituel c’est-à-dire une aide à l’évolution personnelle afin d’atteindre le l’objectif de l’Octuple Sentier, la délivrance finale de la souffrance. Ainsi, pour que la pratique morale fasse vraiment partie de la voie, elle doit être soumise aux deux premiers facteurs, la Compréhension Juste et l’Intention Juste, et elle doit mener au-delà, à la pratique de la concentration et de la sagesse. Ce n’est pas un aspect anodin. C’est le fondement de toute la voie, essentiel au succès des autres entraînements. 


Pourquoi parler d’éthique ?

Car c’est la mesure nécessaire au bien-être humain. Le mot français « moralité » et ses dérivés suggèrent un sentiment d’obligation et de contrainte très éloigné du concept bouddhiste de sila. Les Commentaires expliquent le mot sila par un autre mot, samadhana, qui signifie «harmonie» ou « coordination ». L’observance de Sila mène à l’harmonie à plusieurs niveaux :

  • Social : relations interpersonnelles harmonieuses qui permettront de dépasser les intérêts propres et les objectifs personnels pour amener un ordre social avec des conflits réduits

  • Psychologique : l’harmonie dans l’esprit devient une protection contre les fêlures intérieures causées par la culpabilité et le remords des transgressions morales

  • Karmique : harmonie avec la loi du karma 

  • Contemplatif : permet d’établir les préliminaires de la pacification de l’esprit qui seront complétées par la pratique de la méditation qui amènera la sérénité et le discernement

Comment parler d’éthique ?

Souvent Sila est expliqué négativement comme l’absence de comportements non-bénéfiques en actes et en paroles. Cette définition met en avant l’acte extérieur, et reste incomplète si on n'y ajoute pas un deuxième aspect qui est l’engagement dans ce qui est bénéfique.

Citations : Verset du Dhammapada* : « Évite tout mal, cultive le bien, entraine ton esprit, ceci est l’enseignement du Bouddha » (v.183) Dalai Lama : Si aider les autres vous paraît trop difficile, essayez au moins de ne pas leur nuire.


Les étapes – cultiver le bien et entraîner l’esprit – sont prises en considération mais, pour assurer leur succès, la résolution d’éviter le non-bénéfique est une nécessité. 


Comment entraîner à la discipline morale ?

D'une part par les deux canaux principaux de l’action extérieure, la parole et le corps, d’autre part avec un autre secteur d’importance vitale : la façon dont nous gagnons notre vie. LaParole Juste, l’Action Juste, les Moyens d’Existence Justes


*Dans le Canon Pali, la “Corbeille des Sutta” ou Suttapitaka comprend cinq recueils de Sutta. Le Dhammapada est la seconde partie du cinquième recueil ou recueil des “morceaux courts”: le Khuddaka Nikaya. Le Dhammapada mérite une extrême attention car il est le plus beau et le plus riche des recueils en stances poétiques du Canon Pali.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

L'importance des Kalyana Mitta

Les méditants qui pratiquent Vipassana dans la tradition Theravada se sentent souvent seuls ou isolés dans leur poursuite de la méditation à leur retour des retraites auxquelles ils peuvent participer

La gratitude

"Ne manquez pas d'ajouter votre grain de poussière au sommet de la montagne des actes bénéfiques" (Dogen - Instructions au cuisinier Zen) Luang Por Liam - Ce n'est jamais mal (traduit en anglais par A

Texte retraite juin 2019 : l'attention au corps

L’attention au corps Le Satipatthana sutta (sati : l’attention et patthana : l’instant présent) décrit les quatre fondements de l’attention pour un méditant : l'attention au corps : toutes les